TEST : Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle

Surprises surprises !

Le mariage inattendu entre Mario et Les Lapins Crétins aura été la surprise du dernier E3. Personne n’aurait imaginé que le constructeur japonais donnerait à un studio externe le droit de développer un jeu avec son personnage le plus emblématique. Et, comme une poupée russe dont on ne voit pas la fin, cette annonce nous aura réservé plus d’une surprise. Pas de jeu de plate-forme façon Mario, ni de Party Game pour les Lapins Crétins, Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle est un tactical RPG.

L’invasion des Lapins Crétins

Tout commence dans la chambre d’une petite fille, génie de l’électronique, fan de Mario à ses heures, qui bricole un casque capable de faire fusionner deux objets ensemble. La suite dérape avec l’arrivée des Lapins Crétins. Le groupe débarque depuis sa machine à laver à voyager dans le temps et va mettre l’atelier sans dessus-dessous. L’un des lapins met la main sur le fameux casque, crée des fusions improbables entre les lapins et les figurines de Luigi, Peach et d’autres créatures de la série, jusqu’à l’explosion finale qui propulse tout ce beau monde dans l’univers de Mario.

Mario maître en sa demeure

Mario reste cependant lui-même mais il est accompagné d’un Lapin Princesse et d’un Lapin Luigi. Deux personnages qui se prennent au jeu ce qui donnent lieu à pas mal de gags pendant les combats mais aussi au travers de quelques séquences. Cette équipe de 3 évoluera bien sûr avec d’autres personnages qui se débloqueront plus tard. On pouvait craindre que cette alliance entre l’univers de Mario extrêmement lisse et celui des Lapins, incroyablement crétins, ne fonctionne pas. Pourtant, le résultat final est tout simplement épatant. A la fois frais comme un Mario et ponctuellement bête comme un Lapin.

Votre mission si vous l’acceptez

Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle propose de partir à la reconquête du château de Peach et de ses alentours. L’objectif final sera de mettre la main sur le lapin fusion fou mais il faudra entre temps se défaire de sa horde composée de créations improbables entre les Lapins et l’univers de Mario. Voir débarquer un Lapin + Plante carnivore fait son petit effet et ce n’est que le début. On notera donc un bestiaire varié même si un certain recyclage se ressent sur la durée (toujours rien à voir avec les macarons).

Chacun mon tour

Le jeu prend donc la forme d’un tactical RPG. Un genre très particulier et pas forcément très connu malgré les succès incontestables de certaines séries dont XCOM. Entre deux phases d’explorations qui prennent la forme de puzzles assez simples, vous allez devoir nettoyer des arènes de combat. Toutes les actions se font au tour par tour, vous avez donc tout loisir de réfléchir à votre tactique de combat. On tire, on s’abrite, on utilise des compétences, tout l’attirail d’un véritable tactical-RPG répond à l’appel.

C’est différent, c’est pas pareil

L’influence du jeu de Firaxis est assez nette mais Ubisoft parvient à s’en échapper et même à proposer un challenge moins frustrant pour le joueur. Les débutants ne sont pas soumis à une difficulté rebutante (malgré un challenge réel) et les vétérans du genre apprécieront la simplification des probabilités. Mieux, il introduit des mécanismes inédits et qui collent parfaitement à l’univers de Mario. On peut ainsi se déplacer grâce aux tuyaux mais aussi faire des sauts d’équipe qui permettent d’atteindre des endroits plus rapidement.

Un tour par tour (de force)

Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle parvient à créer un univers aussi inattendu que cohérent. Ce mariage des genres se poursuit avec un gameplay qui alterne phases de combats au tour par tour et d’exploration. Si la difficulté est au rendez-vous et la durée vie conséquente (environ 30 heures pour tout boucler), le jeu reste accessible et surtout extrêmement fun et dynamique. Les combats ne sont pas trop longs (environ une demi-heure pour les plus complexes) et ce format se fond parfaitement avec le format nomade de la Switch. On progresse ainsi par petites sessions sans frémir ou en enchainant les combats selon sa motivation. Une réussite totale.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s